Drahy Gislaine

 [en écho à]

Vas-y entre entre dans le champ
Fais pas d’histoire y aura pas d’histoire
Juste quelques brins d’herbe
Ecrasés soulevés
Et la lumière qui niche en-dessous
Toute la splendeur du jour
Vas-y délivre-la
De tes pas
Reposés dans tes pas

L’oiseau de Minerve là-haut ouvre ses ailes
T’appelle à quoi ?
Sans voir sans attendre disparais

Et reviens
Resucée des chemins
Voie lactée des passages
Sciure des sillages
C’est déjà demain

Disparais et reviens

Dissssparais et reviens

Le hameau là-bas des Crégnards pillé rêve barbare
Sang stupre meurtre
Evanouis
Retenue de tes pas
Martelant confondant la mémoire et l’oubli
Ne lève pas les yeux sur le corbeau qui passe
L’horizon s’est perdu à hauteur de fourmi

Viens
et rends-nous la convenance de ce qui disparaît
le battement d’un coeur
Cette phrase d’aube
Me hante depuis si longtemps maintenant
Disparais et reviens

Dis-
Parais et reviens
Et maintenant
Dis-le
Oui dis-le
Dis le oui
Maintenant !

Lumière !
Et noir !

Gislaine Drahy - Lyon - 30 Août 2010